Articles marqués avec ‘environnement’

Lancement de la 2ème édition de la semaine du Miel

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil départemental, Billets

Cette année encore, le Conseil départemental sera aux côtés de l’Abeille gasconne, pour la 2ème édition de la Semaine du Miel et des saveurs, qui se tiendra du 14 au 20 janvier dans tout le département et se clôturera par un Marché au Miel, gratuit et ouvert à tous, samedi 19 janvier de 10 h à 17 h à l’Hôtel du Département à Agen.

L’Abeille gasconne, présidée depuis 2011 par Bertand Auzeral compte deux autres structures : le Groupement de défense sanitaire apicole et le Rucher Ecole. Le syndicat fédère 300 adhérents sur les 400 apiculteurs répertoriés. Au total, le Lot-et-Garonne compte plus de 16 000 ruches. 

   

Vous le savez, la santé des abeilles témoigne de l’état de notre environnement. C’est pourquoi, le Département a adopté en avril 2017 un plan apicole durable visant à apporter un soutien encore plus efficient à la filière. Ce plan est décliné en quatre objectifs majeurs : 

  • soutenir la structuration de la filière apicole lot-et-garonnaise ; 
  • sensibiliser, communiquer, informer tous les publics du département sur la filière et ses enjeux ; 
  • renforcer la diffusion de la connaissance tout en complétant cette dernière de manière collaborative et participative ; 
  • assurer la conservation des abeilles domestiques et par-delà l’ensemble des pollinisateurs utiles aux agrosystèmes. 
L’engagement du Département aux côtés des apiculteurs s’inscrit dans notre volonté de faire du Lot-et-Garonne un territoire pilote dans l’excellence environnementale ! un département où l’abeille est reine !  

Retrouvez le programme de la semaine du Miel en cliquant ici >>

   

Pose de la 1ère pierre du méthaniseur de Lévignac de Guyenne

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil départemental

Cet après midi à Lévignac de Guyenne, j’ai participé à la pose de la première pierre du futur méthaniseur, projet porté par la Cuma intercantonale de Seyches, en présence de M. Bianchi Sous Préfet de l’arrondissement, d’Emmanuel Carles Président de la CUMA et de la SAS Lévignergies, de J.Paul Berry, Maire de Lévignac et des partenaires (EDF, Terra énergie …).

La pose de cette première pierre marque une étape décisive dans le long processus initié depuis 2014, en vue de la création d’une unité de méthanisation sur le territoire de la commune de Lévignac.

 

La méthanisation est un processus biologique naturel. Elle constitue une solution de proximité doublement pertinente car, d’une part, elle permet de traiter les déchets organiques d’un territoire et, d’autre part, de valoriser localement l’énergie produite. Elle répond également parfaitement aux impératifs de transition énergétique, parmi lesquels la valorisation des énergies renouvelables est une composante déterminante.

A l’intérêt environnemental s’ajoutent des avantages économiques indéniables. Tout d’abord, les agriculteurs bénéficieront de revenus complémentaires et de matières fertilisantes de meilleure qualité.Ensuite, le fonctionnement d’un cogénérateur grâce au biométhane alimentera un réseau de chaleur qui desservira plusieurs équipements publics, tels l’école, la bibliothèque, la cantine, le gymnase ou encore la salle polyvalente. Ce sont d’évidentes et conséquentes économies de chauffage qui seront réalisées à terme par la commune.

Enfin, le cadre de vie des habitants de Lévignac sera préservé car toutes les précautions techniques ont été prises pour éviter les nuisances olfactives.

Ce projet illustre à mon sens la capacité des acteurs locaux de bâtir des projets solides, intelligents, adaptés au contexte local tout en faisant écho à des problématiques nationales et internationales.

Je me plais à dire et à répéter que notre département rural regorge de talents et d’idées. Bravo aux promoteurs de ce projet de Lévignac, aux élus communaux et à tous ceux qui leur ont fait confiance !

Néonicotinoïdes : le Sénat adopte un amendement de bon sens

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Communiqués de presse

Dans le cadre de l’examen en nouvelle lecture au Sénat du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, je me félicite de l’adoption hier soir d’un amendement, dont je suis signataire, qui met en place une interdiction par étapes des pesticides néonicotinoïdes.

Cet amendement de compromis présente un dispositif plus pragmatique et plus efficace que celui retenu par l’Assemblée nationale (qui prévoyait une interdiction totale en 2018).

Tout en poursuivant l’objectif de l’interdiction totale au 1er juillet 2020, cette version offre la possibilité d’interdire dès juillet 2018 l’utilisation de certains néonicotinoïdes s’il existe des produits ou des pratiques de substitutions. En effet, il reviendra à l’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation, qui dispose de toutes les compétences scientifiques nécessaires, d’en interdire l’usage. Cette version du texte permettra ainsi aux agriculteurs d’anticiper et de s’adapter plus facilement à la nouvelle législation.