Adoption définitive de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt

Written by camanisenat. Posted in Actualités, Billets, Communiqués de presse

Je me réjouis de l’adoption définitive par le Parlement du projet de loi sur l’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt après six mois d’examen intense. A une large majorité des groupes de gauche aux centristes, l’Assemblée nationale conforte les apports de la Haute Assemblée et les dispositions que j’ai défendues en tant que rapporteur.

Ce nouveau texte propose un nouveau modèle de développement qui réconcilie la compétitivité économique et la performance environnementale et sociale, la productivité et l’innovation. C’est ce que le Gouvernement appelle l’agro-écologie, contraction des mots agronomie et écologie. Il s’agit là d’une véritable avancée qui donne à notre agriculture des perspectives d’avenir pour produire plus et produire mieux.

Premier département français de par la diversité de ses cultures et leader national sur bon nombre de productions maraîchères, le Lot-et-Garonne est en pointe en termes de qualité environnementale et de traçabilité des produits. Cette agriculture raisonnée et responsable représente un levier de croissance pour les filières agricoles. Dans un contexte de compétition et de tensions sur les exportations internationales, notre pays se dote aujourd’hui d’outils capables de donner un nouveau souffle à l’un des fleurons de notre économie. Le Groupement d’intérêt économique et environnemental permettra de réaliser de manière incitative cette transition agro-écologique.

La loi valorise plus particulièrement la filière fruits et légumes si chère au Lot-et-Garonne. En effet, la loi d’avenir encourage par exemple les actions d’information et de promotion collectives sur les produits frais menées par les organisations professionnelles. Elle améliore également la prise en compte de la spécificité des vendeurs de fruits et légumes sur les carreaux des marchés en assouplissant leurs conditions de contractualisation. La loi consacre également les productions viticoles en les inscrivant au « patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France ».

En limitant les contraintes et en simplifiant les dispositifs, cette loi offre un cadre renouvelé à l’agriculture qui garantit sa pérennité en favorisant la formation et l’installation des jeunes agriculteurs. Pierre Camani salue ici une nouvelle fois la démarche novatrice et visionnaire de cette loi qui pose les jalons d’un nouvel élan pour notre agriculture et qui répond aux enjeux du XXIème siècle.

Mots-clefs : , , , ,