Archive pour octobre, 2016

« La Start-up est dans le pré – édition Lot et Garonne » – Conférence de presse à Miramont de Guyenne

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités locale

L’édition Lot et Garonne du concours « la Start-up est dans le pré » organisée du 4 au 6 novembre prochains par le cluster INO0 se déroulera au Domaine de Dame Bertrande à Saint Astier de Duras, Chez Alain Tingaut.

Ce cluster (grappe d’entreprises) rassemble les entreprises du numérique et des filières fortes du Lot-et-Garonne en vue de développer les projets d’innovation par le numérique, de favoriser l’émergence de nouvelles entreprises, d’être un animateur du numérique et un interlocuteur spécialisé dans le numérique.

Deux jours d’accélération des projets d’entreprise par la rencontre et l’innovation au cœur des territoires ruraux du département.

inoo

Pour la première fois en France, c’est tout un département qui va se mobiliser pour aider au développement de ses entreprises en faisant appel au sens de la qualité et du service client des entrepreneurs, des commerçants et des artisans locaux, mais aussi aux outils et aux réseaux des entreprises les plus innovantes, les startups.

Des accompagnants publics et privés, des chefs d’entreprises, … interviendront auprès des créateurs d’entreprises pour les aider à progresser dans leur domaine respectif.

Le Conseil Départemental est mobilisé aux côtés du Président du cluster, Guillaume Maison, pour faire de ces rencontres un moment exceptionnel au service de la création d’entreprises

Rencontre avec Manuel Valls jeudi en tête-à-tête à l’occasion de sa venue en Lot-et-Garonne

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités locale, Au conseil départemental, Communiqués de presse

Dès que le projet de visite de Manuel Valls en Lot-et-Garonne a été porté à ma connaissance, j’ai saisi l’occasion et sollicité un entretien avec le Premier Ministre pour lui rappeler la situation financière dans laquelle se trouve placée la collectivité départementale du fait de l’explosion des dépenses liées aux allocations nationales de solidarité (notamment l’APA et le RSA).

En effet, depuis plusieurs mois, je n’ai cessé d’alerter les membres du gouvernement directement ou indirectement concernés par le dossier (Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Michel Sapin…) sur « l’effet ciseau » qui frappent de plein fouet les Départements en général, et le Lot-et-Garonne en particulier.

Le rendez-vous avec le Premier Ministre est aujourd’hui confirmé. Je rencontrerai Manuel Valls en tête-à-tête à l’occasion de son déplacement en Lot-et-Garonne, ce jeudi 6 octobre, pour faire valoir l’absolue nécessité d’instaurer un fonds de péréquation juste et pérenne, permettant aux Départements, ruraux en particulier, de surmonter leurs difficultés.

Cette démarche s’inscrit en cohérence avec les demandes de l’Assemblée des Départements de France dont le Congrès s’ouvre demain. En outre, elle fait écho à l’initiative du Conseil départemental du Lot-et-Garonne qui a créé il y a plusieurs mois une commission spéciale de refondation des politiques publiques ouverte à tous les groupes politiques. Cette commission a unanimement posé le constat que, quels que soient les économies de fonctionnement réalisées par le Département, l’équilibre budgétaire ne pourrait être atteint sans une juste compensation financière de l’Etat.

Comice agricole d’Allemans du Dropt – hommage à Raphael Trémouilhe

Written by camanisenat. Posted in Actualités, Actualités locale, Au conseil départemental

La 99ème édition du Comice agricole d’Allemans du Dropt a eu lieu ce dimanche 2 octobre.

Ce comice tient une place particulière en Lot-et-Garonne, par son ancienneté et par la spécificité agricole et rurale qu’il a su garder et développer. Allemans du Dropt a la particularité d’être le berceau de la race « Blonde d’Aquitaine » qui produit une viande de grande qualité. Cette race a connu un grand développement et est exportée aujourd’hui partout dans le monde.

C’est M. Raphael Trémouilhe, vétérinaire à Allemans au début du XXe siècle, qui est l’inventeur de cette race. Sa famille, qui a produit de nombreux vétérinaires, était présente dimanche autour d’une exposition dédiée à sa carrière.

comice-allemans

La famille Trémouilhe rassemblée à Allemans – Matthias Fekl en admiration devant une « Blonde d’Aquitaine »

Dans le cadre de ce comice, l’objectif du président, Eric Comby, est de faire découvrir le monde agricole et la ruralité au grand public, grâce à un programme varié et attractif : exposition d’animaux (bovins, ovins, caprins, chevaux, ânes, volailles …), exposition de matériel, moment d’échange sur la profession.

Cette année, un marché de producteurs, un défilé de tracteurs anciens, une exposition de peintures, de cartes postales anciennes, des balades en calèches, ainsi que des spectacles de rue sont venus étoffer le programme.

Une belle manifestation à laquelle j’ai assisté avec Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat, Régine Povéda, Députée et Madame le Préfet.

Rendez-vous est pris pour la 100e édition de 2017, à laquelle nous voulons tous donner un retentissement exceptionnel.

Le Département, collectivité moderne et innovante

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Billets, Communiqués de presse

Tribune que j’ai co-signée avec Henri Emmanuelli, Jean-Luc Gleyze, Jean-Claude Leblois et Germinal Peiro, Présidents des Départements des Landes, de Gironde, de Haute-Vienne et de Dordogne

Hier promis à la disparition sous prétexte d’économies, les Départements ont franchi le cap de la loi NOTRe, renforcés dans leurs prérogatives centrales. Les supprimer aurait été, selon leurs fossoyeurs, une source de maîtrise des dépenses, un moyen de clarifier la répartition des compétences des collectivités territoriales. Quelques mois plus tard, les Départements sont toujours là, et semblent plus que jamais essentiels… Devant la crise sociale qu’affronte notre pays, ils font pourtant face à bien des difficultés. Pourquoi les Départements restent-ils indispensables ?

La France est aujourd’hui organisée en 12 très grandes régions métropolitaines, des zones découpées au format européen plus qu’à l’échelle humaine. Dans ces espaces immenses, comment assurer un service public de qualité, adapté, réactif, quand les décisions prises à Bordeaux s’appliquent tout autant à Agen, qu’à Poitiers, Dax, Niort, Limoges, Pau, ou Périgueux ? Ici en Nouvelle Aquitaine, 12 départements sont rassemblés dans un espace grand comme l’Autriche.

Le Département se trouve donc renforcé comme échelon intermédiaire indispensable, en proximité avec les communes et les intercommunalités, et au service direct de sa population. La loi NOTRe voulue par le Gouvernement l’a conforté dans son rôle de « garant des solidarités humaines et territoriales ». Un accompagnement de chacun des habitants, et un développement de tous les territoires, voici le contrat que nous honorons sans relâche.

Comprenez derrière cette large bannière des solidarités que le Département intervient dans de nombreux champs de la vie quotidienne de nos concitoyens, et l’État sait pouvoir compter sur son efficacité chaque jour. Dans le champ social, le Département est le chef de file, le référent pour l’accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, pour les collégiens et les collèges, la protection maternelle infantile, l’insertion, le logement etc. Ces missions sont le cœur de métier des Départements qui, devant les tensions sociales auxquelles notre pays fait face, assurent un service public de qualité et essentiel.

Les Départements s’attachent à remplir leur mission territoriale : développer de manière équilibrée les villes et les campagnes. Certains Départements bénéficient de l’attractivité économique des zones urbaines. Il faut alors veiller à ce que toutes les richesses ne soient pas concentrées dans ces seuls secteurs. Cette péréquation opérée par les Départements entre les territoires, c’est le moyen d’assurer l’égalité entre les citoyens.

Dans les secteurs exclusivement ruraux, les difficultés sont souvent plus grandes, et la lutte est permanente pour maintenir la population, pour faire en sorte aussi que les bassins d’emplois conservent tout leur dynamisme et les villages toute leur vitalité. C’est précisément au Département d’assurer cet équilibre entre la ville et les campagnes, et de garantir une redistribution juste et équitable entre les zones prospères et celles qui souffrent davantage. Il est le bon échelon à la bonne taille.

Pour cela, les projets ambitieux ont toute leur importance : un service public de qualité partout, le déploiement du très haut débit dans les collèges et sur les territoires qui en sont privés, le soutien aux associations culturelles et sportives qui font vivre nos villes et villages, le tourisme, l’appui aux communes… Les Départements sont aussi investis en matière agricole, agroalimentaire et sylvicole : ils soutiennent les filières de qualité.

Dans un contexte de campagne présidentielle, les appâts de la peur et des questions identitaires semblent repousser les questions de la vie quotidienne au second plan des préoccupations des Français. Face aux difficultés de nos concitoyens, c’est bien au Département que revient le financement de l’insertion, des collèges, des allocations aux personnes handicapées, du soutien aux personnes âgées. Une charge croissante et incompressible, qui pèse de plus en plus sur les budgets départementaux. Une situation difficile et structurelle qui nous contraint de plus en plus à envisager de renoncer à certaines de nos politiques. Voici les collectivités territoriales devant des choix cruciaux: à force de tirer sur la corde, comment ne pas craindre que celle-ci finisse par rompre ?

Le Département est une collectivité moderne, la seule dont l’assemblée d’élus soit strictement paritaire, une collectivité d’avenir, une collectivité innovante. Et nous sommes convaincus que la plus grande innovation est humaine et sociale. Nous voulons compter sur les richesses et les talents de chacun pour rendre un service public efficace. Dans le tumulte des annonces, des petites phrases et des polémiques, les Départements maintiennent, au cœur de la République et du modèle social français, le cap fixé : donner du sens aux solidarités, apporter l’aide que nos concitoyens sont en droit d’attendre, agir pour l’égalité et l’attractivité de nos territoires !