Lot et Garonne

Motion de solidarité avec le Département pour la survie de la ruralité

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités locale, Communiqués de presse, Communiqués de presse

Le combat s’amplifie avec la mobilisation des élus locaux !

Réunis en Commission permanente vendredi 17 novembre, les conseillers départementaux ont adopté à l’unanimité une motion visant à mobiliser les maires et les présidents d’intercommunalité et à les associer au combat mené par plus de 20 Départements en difficulté. Il s’agit de défendre les Départements ruraux en général, et plus particulièrement le Département de Lot-et-Garonne, mais également les collectivités dans leur ensemble, qui évoluent dans un contexte institutionnel et financier particulièrement contraignant.

Particularité de cette motion : l’assemblée départementale la soumet à tous les maires et présidents d’intercommunalité de Lot-et-Garonne afin qu’elle soit proposée au vote de tous les conseils municipaux et communautaires.

Reprenant les différentes mesures qui asphyxient les Départements depuis plus de 10 ans, cette motion démontre que, sans réaction de l’Etat à très court terme pour redonner une marge de manœuvre aux Départements, l’effet domino sera dramatique pour le territoire. En effet, sans compensation juste de l’Etat, l’investissement départemental sera considérablement réduit et par voie de conséquence les projets communaux étouffés.

Je me félicite d’ailleurs que cette démarche soit soutenue par les présidents de l’Amicale des maires, Jean Dionis du Séjour, et de l’Association des maires ruraux, Guy Clua, témoignant ainsi d’une solidarité entière, toutes sensibilités politiques confondues, pour défendre la cause du Département. Un courrier ça été adressé ce jour à tous les maires et présidents d’intercommunalité afin qu’ils s’associent à cette action.

Alors que le Congrès des maires de France ouvre ses portes aujourd’hui à Paris, le combat lot-et-garonnais s’amplifie. En effet, cette initiative collective marque une nouvelle étape de la mobilisation lot-et-garonnaise pour faire entendre la voix de la ruralité au plus haut sommet de l’Etat. L’union faisant la force, l’adhésion de tous à ce combat sera un atout supplémentaire pour conforter le rôle du Département, garant des solidarités humaines et territoriales, à la condition que l’Etat lui en donne les moyens.

Consultez le courrier adressé aux Maires, en cliquant ici>>

A la rencontre des élus des départements

Written by camanisenat. Posted in Actualités, Actualités locale, Au conseil général, Billets

Cette semaine, je suis allé à la rencontre des élus du département pour présenter la situation des départements, la situation du département de Lot-et-Garonne, les projets et réalisations en cours.

4 réunions étaient organisées : lundi 13 novembre pour les élus de l’arrondissement de Villeneuve, mardi 14 pour l’arrondissement d’Agen, mercredi 15 pour l’arrondissement de Marmande et enfin jeudi 16 pour l’arrondissement de Nérac.

Un temps de présentation mais surtout d’échanges avec les élus locaux, à l’écoute de leurs remarques et de leurs préoccupations.

   

Fonds d’urgence pour les départements les plus en difficultés : « Le compte n’y est pas ! »

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil général, Billets, Communiqués de presse

Le Gouvernement vient d’officialiser l’inscription au budget 2018 d’une enveloppe de 100 millions d’euros pour 19 « Départements sous tensions financières ». Le principe d’un fonds d’urgence pour les Départements les plus impactés par les non-compensations de l’Etat au titre des 3 Allocations Individuelles de Solidarité –APA, PCH, RSA- avait déjà été annoncé il y a peu au congrès national de l’Assemblée des Départements de France (ADF). Nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir été entendus sur la nécessité absolue de ce fonds d’urgence pour les Départements en grande difficulté.

Sauf que le compte n’y est pas ! C’est la moitié du fonds d’urgence qui avait été débloqué en 2016 à hauteur de 200 M€ pour 40 Départements, une somme qui déjà à l’époque n’avait fondamentalement rien résolu.

Aussi, cette annonce ne fera à coup sûr qu’amplifier la grogne qui monte dans tous les Départements et particulièrement dans les Départements ruraux. Si l’Etat ne le comprend pas rapidement, je prédis une « révolte des territoires » sans précédent !

Ce type d’annonces ne saurait faire oublier les vraies difficultés des Départements et la nécessité que l’Etat apporte enfin, après des années d’attente, des solutions justes et pérennes. Au sein du groupe de travail que j’anime à l’ADF, nous avons avancé sur des propositions de péréquation à la fois horizontale –solidarité entre Départements riches et pauvres- et verticale –soutien de l’Etat-, intégrant des critères de richesse territoriale, d’effort fiscal et de recettes plus ou dynamiques… C’est par la mise en place de ce type de critères, et par une juste compensation des allocations de solidarité assumées par le compte de l’Etat, que nous parviendrons à résorber durablement la fracture territoriale qui frappe nos Départements ruraux.

J’ai échangé à nouveau ces dernières heures avec le président de l’ADF Dominique Bussereau. Nous avons convenu ensemble de la nécessité de réunir une nouvelle fois les Départements ruraux au cours des prochains jours pour amplifier la mobilisation et faire entendre raison à l’Etat.

Visite de l’entreprise Néomonde à Soumensac

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités locale, Au conseil général, Billets

Dans le cadre de visites sur le canton des Coteaux de Guyenne, j’ai rencontré Nadia Serra de l’entreprise Néomonde à Soumensac.

Cette société est spécialisée dans le traitement et la conception d’images et de vidéos de synthèse. La génération de ce type de contenus s’effectue grâce à des serveurs informatiques à très forte capacité de calcul hébergés sur internet. Les images ainsi générées sont ensuite communiquées en très haute définition aux clients de la société.

Un bel exemple d’innovation dans nos territoires ruraux, grâce à nos investissements en matière d’infrastructures de communication.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


4 nouveaux véhicules de secours et d’assistance aux victimes

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités locale, Au conseil général, Billets

Avec Francis Da Ros, président du Conseil d’administration du Service départemental d’incendie et de secours, j’ai procédé ce midi dans la cour d’honneur de l’Hôtel du Département à la remise officielle de quatre nouveaux véhicules de secours et d’assistance aux victimes (VSAV).

Ces nouveaux véhicules seront affectés aux centres d’incendie et de secours d’Agen, Fumel, Marmande et Nérac, permettant ainsi de poursuivre la dotation d’équipements nouveaux au profit des Lot-et-Garonnais, victimes d’accidents divers, et des équipes d’intervention.

Cette opération s’inscrit dans notre action de soutien aux services d’aide à la personne.


Confirmation de l’extension de l’ENAP à Agen – Une belle et importante victoire collective !

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Actualités locale, Au conseil général, Billets, Communiqués de presse

Michel Lauzzana, député de Lot-et-Garonne, Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen et président de l’Agglomération d’Agen, Christian Dézalos, maire de Boé et vice-président du Conseil départemental, Sandrine Laffore, conseillère régionale élue de Lot-et-Garonne et moi même, avons accueilli avec une grande satisfaction l’excellente nouvelle de l’extension de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (Enap) à Agen, annoncée hier soir par Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, suite à une question posée par le député, Michel Lauzzana, lors d’une commission élargie à l’Assemblée nationale.

La mobilisation de tous les acteurs locaux aura été déterminante dans ce dossier. Depuis plus d’un an, tous les élus lot-et-garonnais ont en effet démontré, d’une seule et même voix, les nombreux atouts de la candidature agenaise, qui est en fait celle de tout un territoire. Il convient d’ailleurs de saluer les anciens partenaires du dossier, qui ont également œuvré à ce résultat, à savoir Matthias Fekl, Lucette Lousteau et Henri Tandonnet.


En établissant que l’extension du site actuel était l’option naturelle et le choix le plus cohérent et le plus rationnel pour répondre aux besoins de mutualisation des moyens souhaités par le Gouvernement, l’équipe territoriale lot-et-garonnaise a su convaincre ses interlocuteurs, comme ce fut le cas dans les années 1990 pour l’implantation de l’ENAP à Agen.

Cette équipe restera soudée et mobilisée tout le long du projet, jusqu’à ce que l’extension soit achevée. Ce projet permettra d’accueillir en formation quelque 2 500 stagiaires surveillants supplémentaires par an, avec des retombées économiques majeures pour le territoire.

Décès de Gilbert Fongaro

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Billets, Communiqués de presse

Quelques jours après la disparition de Michel Diefenbacher, le Lot-et-Garonne perd à nouveau une personnalité politique qui aura marqué durablement l’Agenais et notre Département.

Maire, conseiller communautaire, conseiller régional, conseiller départemental puis 1er vice-président du Président Jean François-Poncet, Gilbert Fongaro aura successivement occupé, en 50 ans de vie politique, l’ensemble des mandats locaux.

Elu de terrain, il n’a eu de cesse de contribuer au développement de sa commune et de son canton.

Ambassadeur d’une ruralité qu’il défendait bec et ongles, il vouait un attachement tout particulier à l’agriculture, à l’image du musée du machinisme agricole qu’il a présidé durant de nombreuses années.

Adversaires politiques, nous avons pour autant travaillé de concert sur de nombreux dossiers locaux ou départementaux. Pugnace et déterminé, une main de fer dans un gant de velours, Gilbert Fongaro incarnait sa commune, Pont-du-Casse, qu’il chérissait plus que tout.

Au nom de l’Assemblée départementale, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Congrès de l’Assemblée des Départements de France Discours de clôture du Premier Ministre : Rien de nouveau sous le soleil de Marseille

Written by camanisenat. Posted in Actualité, Billets, Communiqués de presse

Ce midi, le Premier Ministre a clôturé le 87e Congrès annuel de l’Assemblée des Départements de France (ADF). Comme l’a rappelé le président de l’ADF, Dominique Bussereau, au moment de l’accueillir, Edouard Philippe était particulièrement attendu par les représentants des Départements, qui comptaient sur des engagements forts et des mesures concrètes pour sortir de l’ornière financière dans laquelle se trouve les Conseils départementaux.


La motion adoptée hier soir à l’unanimité par tous les Présidents de Département, toutes sensibilités politiques confondues, exigeant des engagements fermes et clairs – notamment sur le financement des allocations de solidarité nationale, la prise en charge des Mineurs non accompagnées ou encore le respect de la libre administration des collectivités – n’aura pas produit l’effet attendu.

La déception est le sentiment qui prédominait en cette fin de congrès. Car, si le Premier Ministre a reconnu une nouvelle fois les disparités existantes entre les territoires (départements urbains ou littoraux avec présence d’une métropole forte, départements ruraux, sociologie des populations…) et la nécessité de les prendre en compte dans la contractualisation voulue entre l’Etat et les collectivités territoriales, aucune solution pérenne n’a été apportée, en particulier sur le financement des allocations de solidarité. Le plus grand flou demeure.

Seule annonce : le revirement du gouvernement sur la création d’un fonds d’urgence dans le projet de loi de Finances rectificative 2017, spécifiquement pour les Départements qui, comme le Lot-et-Garonne, rencontrent des difficultés structurelles insurmontables. C’est évidemment une bonne nouvelle, qui constitue une bouffée d’oxygène à court terme, mais l’absence du montant et des modalités n’est pas de nature à rassurer les potentiels bénéficiaires.

A l’instar de la plupart de mes homologues présidents de Départements, j’estime insuffisantes les réponses du Premier Ministre aux difficultés rencontrées par les Départements, et particulièrement les Départements ruraux, qui n’auront plus les moyens, demain, de développer les politiques publiques de proximité pourtant indispensables à nos concitoyens.

Loin de déposer les armes,j’entends poursuivre les travaux engagés au sein du groupe de travail que j’anime à l’ADF sur les difficultés financières avec Jean-René Lecerf, président de la Commission des Finances locales de l’ADF, pour faire entendre la voix des Départements ruraux.

Ces travaux ont d’ailleurs été cités à de nombreuses reprises par le président Bussereau tout au long du Congrès. Et pour cause, les pistes qui en ressortent, consolidées par des experts des finances publiques et partagées par la grande majorité des Départements, dessinent des solutions justes et efficaces pour assurer à la fois une péréquation horizontale entre Départements riches et pauvres et une péréquation verticale (financement Etat) introduisant des critères de richesse (potentiel fiscal, taux d’imposition sur le foncier bâti, revenu par habitant) pour compenser le reste à charge des Allocations nationales de solidarité (APA, PCH, RSA).

Conformément à la volonté du Gouvernement, nous avons déjà identifié des solutions différenciées selon les territoires, prenant en compte les spécificités de chacun, et nous avons procédé à plusieurs simulations. Le travail est fait, il faut maintenant que le Gouvernement arrête une position. Pour le Lot-et-Garonne et pour les Lot-et-Garonnais, je continuerai à me battre et à être force de proposition afin que des solutions voient enfin le jour et que les injustices territoriales soient résorbées.