Senat

Des avancées significatives obtenues à Paris !

Catégorie : Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil général, Billets, Communiqués de presse

Une mobilisation sans précédent pour défendre le Département

Ce mercredi 21 juin, une délégation d’élus lot-et-garonnais s’est rendue au Ministère de la Cohésion des Territoires à Paris dans le cadre du combat mené pour réparer l’injustice faite au Département de Lot-et-Garonne en particulier et à tous les Départements ruraux en général.

Cette délégation que je conduisais, était composée de représentants des trois groupes politiques de l’Assemblée départementale – Christian Dézalos, Raymond Girardi, Christian Delbrel et Jean-Pierre Moga – et des parlementaires (députés et sénateur).

Je remercie les élus qui ont répondu favorablement à mon invitation, témoignant ainsi de l’union transpartisane qui prime dans ce combat.

Des représentants de l’Etat à l’écoute et conscients de l’importance de trouver une solution

Les représentants de la Présidence de la République, du Ministère de l’Intérieur, du Ministère de la Cohésion des Territoires et de la Direction générale des Collectivités locales ont fait preuve d’une réelle qualité d’écoute et se sont montrés déterminés à trouver une solution.

Ils ont unanimement reconnu le problème structurel, mesurant les efforts de gestion très importants déjà réalisés par le Département de Lot-et-Garonne, l’absence de marge de manœuvre supplémentaires et le poids de la dette de l’Etat à l’égard de notre collectivité.

Tous conviennent également de la nécessité de trouver des solutions pérennes de financement, notamment pour les Départements ruraux, précisant que ces solutions devront être trouvées dans le cadre du calendrier établi par le Président de la République et son Gouvernement, soit à compter de 2018.

L’obtention d’un rendez-vous avec le Président de la République

J’ai obtenu ce matin d’être intégré à un groupe de travail restreint, mis en place par Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des Départements de France. Ce groupe de travail rencontrera le Président de la République lundi 17 juillet, à 11 h 00, à l’Elysée.

Préalablement, je rencontrerai Gérard Larcher, président du Sénat, mercredi 5 juillet à Paris, afin d’échanger sur ces mêmes problématiques.

Notre démarche audacieuse et courageuse a incontestablement fait bouger les lignes et a permis de mettre au grand jour les difficultés structurelles rencontrées par les Départements ruraux. Il nous faut rester dans une attitude positive, volontariste et constructive.

Ainsi, je réaffirme ma volonté pour que le Lot-et-Garonne soit un Département pilote pour expérimenter de nouveaux dispositifs sur la base d’un pacte de confiance, assorti des moyens nécessaires et de l’autonomie suffisante. Notre délégation a ainsi proposé de renforcer la péréquation différenciée entre les Départements riches tels que les Hauts-de-Seine et les Départements pauvres tels le Lot-et-Garonne. Nous avons également demandé à ce que les baisses de dotations aux collectivités soient différenciées avec un système de bonus – malus.

J’ai proposé à Emmanuel Macron d’effectuer un déplacement en Lot-et-Garonne, afin qu’il mesure au plus juste le rôle du Département en milieu rural.

Enfin, j’ai proposé que la première « Conférence nationale des Territoires », étape importante du devenir des Départements et prévue à la rentrée de septembre, se tienne en Lot-et-Garonne !

 

Le combat continue à Paris ! Une mobilisation sans précédent pour défendre le Département

Catégorie : Actualité, Actualités, Au conseil général, Communiqués de presse

A la suite de ma lettre ouverte adressée au Président de la République l’alertant sur les difficultés budgétaires du Département de Lot-et-Garonne, j’ai obtenu en fin de semaine dernière un rendez-vous avec un conseiller technique de l’Elysée.

Ainsi, une délégation que je conduirai, composée de représentants des trois groupes politiques composant l’Assemblée départementale, se rend demain, mercredi 21 juin à Paris, pour défendre d’une seule et même voix la cause lot-et-garonnaise.

Les parlementaires lot-et-garonnais (députés et sénateur) ainsi que le Préfet sont également associés à cette démarche et seront présents demain à Paris à nos côtés.

Face à cette mobilisation, l’Elysée a souhaité étoffer la rencontre et a décidé de réunir autour de la table toutes les parties concernées par la problématique lot-et-garonnaise, emblématique des difficultés rencontrées par l’ensemble des Départements ruraux dans notre pays.

Ainsi, le rendez-vous se tiendra au Ministère de la Cohésion des Territoires, ce mercredi 21 juin à 11 h 00. Notre délégation lot-et-garonnaise sera reçue par :

 le conseiller technique de l’Elysée
 le directeur de cabinet du Ministère de la Cohésion des Territoires
 le représentant du Ministère de l’Intérieur
 le directeur de la Direction générale des Collectivités locale


Le périmètre élargi de cette rencontre nous permettra d’échanger avec l’ensemble des interlocuteurs du Gouvernement sur la situation budgétaire du Département et sur l’impérieuse nécessité de refonder le système de financement des allocations individuelles de solidarité et d’instaurer une véritable péréquation entre territoires riches et territoires pauvres.

Je réaffirmerai par ailleurs ma volonté que le Lot-et-Garonne soit département pilote pour expérimenter un nouveau contrat de confiance entre l’Etat et les collectivités.

Rappelons que ce même jour, notre délégation lot-et-garonnaise sera reçue le matin à l’Assemblée des Départements de France ainsi qu’au Sénat, l’après-midi.

Hommage à Henri Emmanuelli

Catégorie : Actualité, Billets

Vibrant hommage rendu à Henri Emmanuelli à Mont-de-Marsan, en présence de milliers de Landais venus lui témoigner leur gratitude pour son action à la tête du Département, en présence du Président de la République, de nombreux membres du Gouvernement et de personnalités politiques.

La cérémonie a été ponctuée de trois interventions poignantes :

Celle d’une jeune militante qui a témoigné de ses années de collège avec, entre autre, l’opération « un collégien/un ordinateur » et qui a fait part de la reconnaissance de sa génération envers l’action d’Henri Emmanuelli.

Celle du Premier vice-Président du conseil départemental qui a eu cette phrase : « Henri Emmanuelli, c’était les Landes. Les Landes des métayers, les Landes des résiniers, les Landes de ceux qui se pensaient oubliés et considéraient Henri Emmanuelli comme un protecteur ».

Enfin, celle du Président de la République, François Hollande, qui a rappelé les convictions de gauche de cet homme qui aura marqué la vie politique de tout un département, mais aussi de la France.

Un homme engagé, fait de rudesse et de tendresse, de patience et d’impatience. 

Un très bel hommage, plein de sincérité et d’humanité pour un grand homme politique qui va nous manquer.

J’ai vécu cette cérémonie avec beaucoup d’émotion, comme un grand moment d’histoire du socialisme. Tous les combats de notre génération ont défilé dans nos têtes. Henri a toujours été à la pointe de ces combats pour la solidarité mais aussi l’innovation et le développement économique.

Il a toujours répondu présent lorsque nous avons eu besoin de lui, ici en Lot-et-Garonne, pour venir nous soutenir dans nos combats pour la conquête de ce département.

Même si je n’ai pas toujours partagé ses options, j’ai toujours apprécié cet homme rugueux et sensible. Il laisse un vide immense.

Patrick Kanner, Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports en déplacement en Marmandais

Catégorie : Actualité, Actualités, Actualités locale

Ce jeudi 09 mars, à l’invitation de la Députée Régine Povéda, M.Patrick KANNER, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, était en déplacement en Marmandais.

Après une réunion à la sous Préfecture de Marmande, le Ministre s’est rendu à Meilhan sur Garonne où il a pu échanger avec les représentants des associations et les jeunes recrutés en service civique.

Kanner

Les enfants de l’école de Meilhan ont réservé un accueil chaleureux au Ministre et aux nombreuses personnalités présentes.

La visite ministérielle s’est achevée à Fauguerolles.

   

Zones défavorisées simples – Des avancées allant dans le sens des positions défendues par le Département de Lot-et-Garonne

Catégorie : Actualité, Actualités locale, Billets, Communiqués de presse

Suite à un nouveau classement européen des zones défavorisées simples, le Ministère de l’agriculture présentait en septembre 2016 un projet de cartographie à l’échelle de la France, excluant de nombreuses communes de Lot-et-Garonne.

A mon initiative et celle des Députées Lucette Lousteau et Régine Poveda, des élus du Département se sont immédiatement saisis de cette problématique afin de défendre la spécificité de l’agriculture lot-et-garonnaise. Soutenus dans notre démarche par Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, nous avons alerté le Ministre de l’agriculture sur les dangers de cette nouvelle cartographie pour l’avenir de l’élevage en Lot-et-Garonne.

Par ailleurs, à travers une motion adoptée à l’unanimité par le Conseil départemental, le 18 novembre 2016, les conseillers départementaux ont rappelé au Ministre de l’agriculture la nécessité de réintégrer dans le classement des zones défavorisées simples les communes qui en étaient dès lors exclues.

Prenant en compte les arguments objectifs avancés par les agriculteurs et les élus, le Ministre de l’agriculture, par communiqué du 7 mars 2017 a présenté un nouveau projet de cartographie réintégrant dans les zones défavorisées simples de nombreuses communes initialement exclues.

S’il convient d’être vigilants et de rester mobilisés pendant que les discussions avec les organisations professionnelles se poursuivent, avec Matthias Fekl, Lucette Lousteau, et Régine Poveda nous nous félicitons de ces avancées.

La pérennité des exploitations d’élevage et de polyculture élevage sur l’ensemble du territoire constitue un enjeu majeur pour l’agriculture lot-et-garonnaise. Il est désormais reconnu par l’Etat et la Commission européenne.

 

Assemblée des Départements de France – Audition des candidats à l’élection présidentielle

Catégorie : Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil général

Le Département de Lot-et-Garonne mobilisé et vigilant !

  • Quid de la place des Départements dans l’organisation territoriale de la République ?
  • Quid de la recentralisation des allocations de solidarité nationale ?
  • Quelles perspectives concernant le financement du RSA ? Comptez-vous si vous êtes élu rembourser la dette de l’État envers les départements ?
  • Quel système pérenne envisagez-vous pour endiguer l’asphyxie financière des Départements ?

Autant de questions posées ce mercredi 8 mars aux candidats à l’élection présidentielle par les représentants des Conseils départementaux, dans le cadre de l’audition organisée par l’Assemblée des Départements de France.

Etaient auditionnés : dans l’ordre de passage : Pierre-Yves Collombat représentant Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), François Fillon (Les Républicains), Emmanuel Macron (En Marche), David Racheline représentant Marine Le Pen (Front National), Benoît Hamon (Parti Socialiste).

Cette audition fait écho à la motion ayant récemment reçu le soutien de tous les conseillers départementaux lot-et-garonnais et interpellant « les candidats à l’élection présidentielle sur le devenir des Départements et la nécessité de leur garantir des ressources dynamiques et pérennes ».

Aussi, à cette occasion, j’ai porté la voix du Département de Lot-et-Garonne, sur la base des arguments et revendications de cette motion, à savoir « le refus de faire porter aux Lot-et-Garonnais une augmentation de la fiscalité pour pallier la défaillance de l’Etat », « la demande de la réouverture de la négociation avec l’Etat pour une reprise du financement du RSA » et « dans l’attente de la mise en place de cette solution, de l’abondement du fonds d’urgence à destination des Départements les plus en difficulté à hauteur de 500 M€ ».

La position de la collectivité a ainsi pu être réaffirmée et soumise aux candidats aspirant à occuper la plus haute fonction de l’Etat pour les cinq prochaines années, avec la conviction que seule la levée définitive des ambiguïtés du système actuel de financement des allocations de solidarité nationale permettra aux Département de sortir de l’ornière et de renouer véritablement avec leur vocation de soutien aux populations et de développement des territoires.

 

Ateliers de Couthures-sur-Garonne – L’édition 2017 s’annonce déjà exceptionnelle !

Catégorie : Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil général

L’été dernier, la première édition des « Ateliers de Couthures-sur-Garonne – Festival du journalisme vivant » a rencontré un vif succès par la qualité des intervenants et des débats proposés, la fréquentation du public (5 000 festivaliers environ) ou encore la mobilisation des organisateurs et bénévoles…

L’édition 2017, qui se déroulera du 27 au 30 juillet, s’annonce encore plus exceptionnelle ! Laurence Corona, organisatrice de ce festival, vient d’annoncer un nouveau partenariat avec le Groupe Le Monde.

C’est une nouvelle dimension qui est donnée à ce rendez-vous déjà incontournable ! Avec des thématiques revisitées au gré de l’actualité, de nouveaux regards et de nouvelles sensibilités, les Ateliers de Couthures accueilleront encore plus de journalistes vivants et engagés pour nous aider à mieux comprendre le monde qui nous entoure et ses mutations !

Comme l’an passé, le Département soutiendra cette initiative qui fait rayonner notre département au niveau national voire international . Je me réjouis que le Lot-et-Garonne, département du bien vivre et du vivre ensemble, ait été choisi pour accueillir ces ateliers et devienne le temps d’un week-end la plus grande rédaction du journalisme vivant

Réouverture du Centre médico-social de Montanou à Agen

Catégorie : Actualité, Actualités, Actualités locale, Au conseil général

Des incidents liés à l’environnement du Centre médico-social de Montanou à Agen ont perturbé, depuis septembre dernier, le bon fonctionnement de ses activités et mis à mal la sécurité des agents départementaux et celle des usagers. Dans ce contexte, j’ai été amené à prendre plusieurs mesures pour assurer la sécurité des agents et du public, notamment depuis le 1er décembre 2016, le transfert provisoire des équipes dans les locaux du CMS Louis Vivent et à l’Hôtel du Département.

Cette mesure, prise à titre conservatoire, avait pour objectif de disposer de temps afin de réunir les conditions d’une reprise d’activités normale, en effectuant les travaux de sécurisation nécessaires. En réintégrant le Centre médico-social de Montanou, ce mardi 31 janvier, le Département réaffirme sa volonté de rester dans ce quartier pour assurer sa mission de service public, d’accueil et d’accompagnement de proximité offert à tous ses habitants.

En effet, grâce à un travail de concertation approfondi avec tous les partenaires institutionnels et associatifs, les conditions du retour sont réunies, permettant la réouverture de ce service.

Le travail réalisé conjointement entre Département et Mairie d’Agen, avec le soutien de tous les partenaires, est d’ailleurs exemplaire et témoigne de la volonté des acteurs locaux de maintenir un service public de qualité dans ce quartier agenais.

Je salue l’engagement, le courage et le professionnalisme des agents départementaux qui démontrent ainsi leur sens du service public.

 

Mes voeux pour 2017

Catégorie : Actualité, Actualités locale, Billets

En ce début d’année, j’adresse mes meilleurs vœux de santé, de réussite et de bonheur à tous les Lot-et-Garonnais. J’ai une pensée particulière pour celles et ceux qui traversent des moments douloureux et leur souhaite que cette nouvelle année leur apporte espoir et courage.

En refermant le volet 2016, nous ne pouvons que déplorer les tragiques évènements qui ont jalonné l’année. Les attentats, les guerres, les persécutions rythment malheureusement notre quotidien. Aussi, nous devons de continuer à combattre la barbarie et le fanatisme pour défendre la paix et préserver notre liberté. En effet, plus que jamais, à l’heure où nos repères sont bousculés, il nous faut œuvrer pour « empêcher que le monde ne se défasse » comme l’écrivait Albert Camus.

Les rendez-vous électoraux en 2017 seront justement l’occasion pour nos concitoyens de prendre part à cette œuvre. Toujours en attente de mesures qui répondent à leurs problèmes quotidiens (bataille pour l’emploi, préservation de notre système de santé, sécurité…), les Français savent que le chemin reste difficile pour renouer avec la croissance et qu’il faudra concilier vérité et espoir pour poursuivre le nécessaire redressement de notre pays.

En Lot-et-Garonne, les bonnes volontés ne manquent pas pour construire un monde meilleur, plus juste et plus solidaire. Ce sont justement les Lot-et-Garonnais qui sont la première richesse de notre beau département. Ils y cultivent la convivialité, la qualité de vie, le dynamisme économique, agricole, touristique.

Aux côtés de celles et ceux qui font battre le cœur de nos territoires, le Conseil départemental est un partenaire privilégié. Collectivité proche de nos concitoyens, elle intervient à tous les âges de la vie pour que chacun puisse s’épanouir et vivre dignement. Le Département est également un catalyseur, un facilitateur de projets pour celles et ceux qui osent entreprendre et qui créent de la richesse. Cette année, le Département s’engagera encore pour rendre le Lot-et-Garonne plus attractif, plus innovant et plus compétitif. Au moment où la fibre optique va être déployée sur tout le département, la création d’un campus numérique lot-et-garonnais démontre notre capacité à fédérer les acteurs de la filière et à impulser un projet porteur d’avenir et créateur d’emplois. Cette technopole de la transition numérique sera bâtie sur le modèle de l’Agropole, qui a déjà fait ses preuves dans le secteur agroalimentaire.

Lucidité, responsabilité, engagement et espoir. Tel est le message que le Conseil départemental de Lot-et-Garonne vous adresse, par ma voix, en ce début d’année. Je mesure l’étendue de nos devoirs et de nos responsabilités. Contribuer à l’amélioration de l’action publique, au service de tous, est notre ambition. C’est le vœu que je vous propose de former tous ensemble, celui qui nous permettra de garder confiance dans l’avenir.

UA-55506347-1