Zones défavorisées simples – Des avancées allant dans le sens des positions défendues par le Département de Lot-et-Garonne

Catégorie : Actualité, Actualités locale, Billets, Communiqués de presse

Suite à un nouveau classement européen des zones défavorisées simples, le Ministère de l’agriculture présentait en septembre 2016 un projet de cartographie à l’échelle de la France, excluant de nombreuses communes de Lot-et-Garonne.

A mon initiative et celle des Députées Lucette Lousteau et Régine Poveda, des élus du Département se sont immédiatement saisis de cette problématique afin de défendre la spécificité de l’agriculture lot-et-garonnaise. Soutenus dans notre démarche par Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, nous avons alerté le Ministre de l’agriculture sur les dangers de cette nouvelle cartographie pour l’avenir de l’élevage en Lot-et-Garonne.

Par ailleurs, à travers une motion adoptée à l’unanimité par le Conseil départemental, le 18 novembre 2016, les conseillers départementaux ont rappelé au Ministre de l’agriculture la nécessité de réintégrer dans le classement des zones défavorisées simples les communes qui en étaient dès lors exclues.

Prenant en compte les arguments objectifs avancés par les agriculteurs et les élus, le Ministre de l’agriculture, par communiqué du 7 mars 2017 a présenté un nouveau projet de cartographie réintégrant dans les zones défavorisées simples de nombreuses communes initialement exclues.

S’il convient d’être vigilants et de rester mobilisés pendant que les discussions avec les organisations professionnelles se poursuivent, avec Matthias Fekl, Lucette Lousteau, et Régine Poveda nous nous félicitons de ces avancées.

La pérennité des exploitations d’élevage et de polyculture élevage sur l’ensemble du territoire constitue un enjeu majeur pour l’agriculture lot-et-garonnaise. Il est désormais reconnu par l’Etat et la Commission européenne.

 

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

UA-55506347-1