Archive pour octobre, 2017

Confirmation de l’extension de l’ENAP à Agen – Une belle et importante victoire collective !

Catégorie : Actualité, Actualités locale, Au conseil général, Billets, Communiqués de presse

Michel Lauzzana, député de Lot-et-Garonne, Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen et président de l’Agglomération d’Agen, Christian Dézalos, maire de Boé et vice-président du Conseil départemental, Sandrine Laffore, conseillère régionale élue de Lot-et-Garonne et moi même, avons accueilli avec une grande satisfaction l’excellente nouvelle de l’extension de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (Enap) à Agen, annoncée hier soir par Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, suite à une question posée par le député, Michel Lauzzana, lors d’une commission élargie à l’Assemblée nationale.

La mobilisation de tous les acteurs locaux aura été déterminante dans ce dossier. Depuis plus d’un an, tous les élus lot-et-garonnais ont en effet démontré, d’une seule et même voix, les nombreux atouts de la candidature agenaise, qui est en fait celle de tout un territoire. Il convient d’ailleurs de saluer les anciens partenaires du dossier, qui ont également œuvré à ce résultat, à savoir Matthias Fekl, Lucette Lousteau et Henri Tandonnet.


En établissant que l’extension du site actuel était l’option naturelle et le choix le plus cohérent et le plus rationnel pour répondre aux besoins de mutualisation des moyens souhaités par le Gouvernement, l’équipe territoriale lot-et-garonnaise a su convaincre ses interlocuteurs, comme ce fut le cas dans les années 1990 pour l’implantation de l’ENAP à Agen.

Cette équipe restera soudée et mobilisée tout le long du projet, jusqu’à ce que l’extension soit achevée. Ce projet permettra d’accueillir en formation quelque 2 500 stagiaires surveillants supplémentaires par an, avec des retombées économiques majeures pour le territoire.

Décès de Gilbert Fongaro

Catégorie : Actualité, Billets, Communiqués de presse

Quelques jours après la disparition de Michel Diefenbacher, le Lot-et-Garonne perd à nouveau une personnalité politique qui aura marqué durablement l’Agenais et notre Département.

Maire, conseiller communautaire, conseiller régional, conseiller départemental puis 1er vice-président du Président Jean François-Poncet, Gilbert Fongaro aura successivement occupé, en 50 ans de vie politique, l’ensemble des mandats locaux.

Elu de terrain, il n’a eu de cesse de contribuer au développement de sa commune et de son canton.

Ambassadeur d’une ruralité qu’il défendait bec et ongles, il vouait un attachement tout particulier à l’agriculture, à l’image du musée du machinisme agricole qu’il a présidé durant de nombreuses années.

Adversaires politiques, nous avons pour autant travaillé de concert sur de nombreux dossiers locaux ou départementaux. Pugnace et déterminé, une main de fer dans un gant de velours, Gilbert Fongaro incarnait sa commune, Pont-du-Casse, qu’il chérissait plus que tout.

Au nom de l’Assemblée départementale, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Congrès de l’Assemblée des Départements de France Discours de clôture du Premier Ministre : Rien de nouveau sous le soleil de Marseille

Catégorie : Actualité, Billets, Communiqués de presse

Ce midi, le Premier Ministre a clôturé le 87e Congrès annuel de l’Assemblée des Départements de France (ADF). Comme l’a rappelé le président de l’ADF, Dominique Bussereau, au moment de l’accueillir, Edouard Philippe était particulièrement attendu par les représentants des Départements, qui comptaient sur des engagements forts et des mesures concrètes pour sortir de l’ornière financière dans laquelle se trouve les Conseils départementaux.


La motion adoptée hier soir à l’unanimité par tous les Présidents de Département, toutes sensibilités politiques confondues, exigeant des engagements fermes et clairs – notamment sur le financement des allocations de solidarité nationale, la prise en charge des Mineurs non accompagnées ou encore le respect de la libre administration des collectivités – n’aura pas produit l’effet attendu.

La déception est le sentiment qui prédominait en cette fin de congrès. Car, si le Premier Ministre a reconnu une nouvelle fois les disparités existantes entre les territoires (départements urbains ou littoraux avec présence d’une métropole forte, départements ruraux, sociologie des populations…) et la nécessité de les prendre en compte dans la contractualisation voulue entre l’Etat et les collectivités territoriales, aucune solution pérenne n’a été apportée, en particulier sur le financement des allocations de solidarité. Le plus grand flou demeure.

Seule annonce : le revirement du gouvernement sur la création d’un fonds d’urgence dans le projet de loi de Finances rectificative 2017, spécifiquement pour les Départements qui, comme le Lot-et-Garonne, rencontrent des difficultés structurelles insurmontables. C’est évidemment une bonne nouvelle, qui constitue une bouffée d’oxygène à court terme, mais l’absence du montant et des modalités n’est pas de nature à rassurer les potentiels bénéficiaires.

A l’instar de la plupart de mes homologues présidents de Départements, j’estime insuffisantes les réponses du Premier Ministre aux difficultés rencontrées par les Départements, et particulièrement les Départements ruraux, qui n’auront plus les moyens, demain, de développer les politiques publiques de proximité pourtant indispensables à nos concitoyens.

Loin de déposer les armes,j’entends poursuivre les travaux engagés au sein du groupe de travail que j’anime à l’ADF sur les difficultés financières avec Jean-René Lecerf, président de la Commission des Finances locales de l’ADF, pour faire entendre la voix des Départements ruraux.

Ces travaux ont d’ailleurs été cités à de nombreuses reprises par le président Bussereau tout au long du Congrès. Et pour cause, les pistes qui en ressortent, consolidées par des experts des finances publiques et partagées par la grande majorité des Départements, dessinent des solutions justes et efficaces pour assurer à la fois une péréquation horizontale entre Départements riches et pauvres et une péréquation verticale (financement Etat) introduisant des critères de richesse (potentiel fiscal, taux d’imposition sur le foncier bâti, revenu par habitant) pour compenser le reste à charge des Allocations nationales de solidarité (APA, PCH, RSA).

Conformément à la volonté du Gouvernement, nous avons déjà identifié des solutions différenciées selon les territoires, prenant en compte les spécificités de chacun, et nous avons procédé à plusieurs simulations. Le travail est fait, il faut maintenant que le Gouvernement arrête une position. Pour le Lot-et-Garonne et pour les Lot-et-Garonnais, je continuerai à me battre et à être force de proposition afin que des solutions voient enfin le jour et que les injustices territoriales soient résorbées.

En direct du Congrès de l’Assemblée des Départements de France

Catégorie : Actualité, Billets, Communiqués de presse

Ce matin s’ouvrait à Marseille le 87e Congrès annuel de l’Assemblée des Départements de France (ADF). A l’heure où la pression financière que l’Etat exerce sur les Conseils départementaux atteint des niveaux insoutenables, en particulier dans les territoires ruraux, le record d’affluence attendu s’est confirmé, avec plus de 1 800 congressistes représentant les 104 collectivités métropolitaines et ultramarines adhérentes.

La présence dès l’ouverture du congrès du président du Sénat, Gérard Larcher, atteste de la portée nationale des enjeux, notamment en ce qui concerne le financement des allocations de solidarité nationale (APA, PCH, RSA).



Le président de l’ADF, Dominique Bussereau, a salué dans son propos introductif le travail que j’ai conduit dans le cadre du groupe que j’anime au plan national. C’est d’ailleurs à ce titre que je suis intervenu à la tribune dans l’après-midi sur le thème « Les enjeux financiers des Départements du nouveau quinquennat »*, avant l’allocution de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires.

Autre signe de la très forte mobilisation autour des enjeux de ce congrès, pour la première fois depuis très longtemps, les Départements de toutes sensibilités politiques convergent vers une motion commune, reprenant en partie mes propositions visant à faire valoir les justes droits des collectivités départementales et à lutter contre les fractures territoriales. Les Départements par là même entendent réaffirmer leur volonté de participer au rétablissement des comptes publics mais pas au prix d’un marché de dupes qui fausserait les conditions d’un véritable pacte de confiance entre l’Etat et les collectivités.

Demain vendredi, Édouard Philippe interviendra en clôture du congrès. Le Premier Ministre est très attendu par les représentants des Départements de France qui souhaitent désormais des propositions claires et des engagements fermes de la part de l’Etat.

* Les enjeux financiers des Départements du nouveau quinquennat
Le contexte de tension budgétaire des Départements exige la refondation du Pacte Républicain entre l’Etat et les Collectivités. Quelles solutions pour garantir le financement des Allocations Individuelles de Solidarité (RSA, PCH, APA), de la prise en charge des Mineurs Non Accompagnés, des SDIS ou encore du déploiement du Très Haut Débit… ?


Décès de Michel Diefenbacher

Catégorie : Actualité, Communiqués de presse

Avec la disparition de Michel Diefenbacher, le Lot-et-Garonne perd une personnalité politique qui aura marqué l’histoire de notre territoire au gré de ses différentes fonctions.

D’abord au service de l’Etat, il a officié en qualité de sous-préfet de l’arrondissement de Marmande puis de préfet de Lot-et-Garonne. En se lançant ensuite dans la vie politique, les mandats qu’il a occupés au Département, à la Région et à l’Assemblée nationale l’ont conduit à porter la voix du Lot-et-Garonne localement comme à l’échelon national.

Si nous avons été adversaires politiques et nous sommes opposés sur plusieurs dossiers locaux ou nationaux, nous avons pu également, lorsque l’intérêt du territoire le commandait, nous retrouver pour défendre et porter ensemble plusieurs projets, notamment de développement ou d’aménagement.

Les engagements politiques de Michel Diefenbacher étaient, j’en suis persuadé, sincères. Il avait la volonté constante de convaincre ses interlocuteurs, de les rallier aux causes qu’il pensait justes et légitimes. A ce titre, il mérite notre respect et l’hommage qui lui est aujourd’hui rendu.

Au nom de l’Assemblée départementale, j’adresse mes sincères condoléances à son épouse, sa famille et ses proches.

Aide à domicile – le Département renforce son soutien

Catégorie : Non classé

Avec Sophie Borderie, vice-présidente en charge de l’Action sociale, nous avons reçu ce jeudi 5 octobre après-midi les responsables des fédérations et des associations d’aide à domicile du département.

Très attachés à la relation de confiance établie avec les structures qui interviennent pour son compte au domicile de quelque 7 400 personnes âgées et/ou handicapées en Lot-et-Garonne, nous avons annoncé que nous renforcions notre soutien au secteur de l’aide à domicile.

Nous avons précisé que le Conseil départemental s’était porté candidat, auprès de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), pour l’attribution du fonds de soutien, créé dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale 2017, sur trois volets :

• l’appui à la définition d’une stratégie territoriale de l’aide à domicile
• le soutien aux bonnes pratiques, le « juste tarif », les conditions de travail des professionnels et l’organisation des services
• l’aide à la restructuration des services d’aide à domicile en difficulté.

Le montant total du fonds d’appui accordé par la CNSA s’élève à 782 000 €. En contrepartie, le Département s’est engagé à signer un Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) avec les principales structures.

Nous avons enfin annoncé une revalorisation de la tarification horaire de l’aide à domicile, qui interviendra en 2018, dès la signature des CPOM, tout en précisant que l’avance de trésorerie mise en place en janvier 2011 était maintenue (avance de trésorerie égale à 80 % du montant des paiements mensuels, versée en janvier). Les structures d’aide à domicile devront en contrepartie pratiquer le « juste tarif » aux usagers, rationaliser les coûts de fonctionnement, développer la mutualisation ou encore renforcer la formation des personnels pour une meilleure prise en charge des bénéficiaires et une plus grande attractivité du secteur.

Dans un contexte financier difficile, ces efforts témoignent de la volonté du Conseil départemental de :

• garantir la continuité du service rendu à plus de 7 400 bénéficiaires de l’Aide personnalisée à l’autonomie (APA), de la Prestation de compensation du handicap (PCH) et de l’aide sociale et qui souhaitent rester vivre dans leur domicile
• pérenniser les 1 800 emplois non délocalisables que représente le secteur de l’aide à domicile en Lot-et-Garonne.

« Le logement ne peut être une variable d’ajustement budgétaire »

Catégorie : Non classé

Retrouvez ci-joint la lettre ouverte que j’ai co-signée avec neuf des autres présidents de Départements de la Nouvelle-Aquitaine, (1) que nous avons adressée au Gouvernement au sujet de la baisse annoncée de 1,7 milliards d’euros sur le budget logement dans le projet de loi de finances 2018.

Intitulée « Le logement ne peut être une variable d’ajustement budgétaire », cette lettre ouverte a été lue aux représentants du secteur de l’habitat lors du Comité régional de l’habitat et de l’hébergement qui se tenait hier à Bordeaux.

Après avoir listé les nombreuses conséquences néfastes qu’engendrerait une telle restriction budgétaire, les élus demandent au Gouvernement de revenir sur sa décision.

(1) Les Présidents des Départements des Pyrénées-Atlantiques et de la Vienne n’ont pas signé ce courrier.

Cliquez ici pour consulter la lettre ouverte >>

 

Déplacements sur le canton des Coteaux de Guyenne

Catégorie : Actualité, Actualités, Actualités locale

Ce lundi 2 octobre au matin, j’ai organisé deux visites sur la partie Duraquois du canton des Coteaux de Guyenne, en présence de ma collègue, Caroline Haure Trochon et de sa suppléante, Dany Blanc.

Dans un premier temps, nous avons rencontré les agents du Centre d’exploitation du service des Routes à Duras, afin d’échanger avec eux sur les chantiers en cours et leurs conditions de travail.


Nous avons ensuite rendu visite, en présence du Maire d’Esclottes, à Vincent Perosa, dynamique chef d’entreprise.

L’entreprise Frère Loup, installée à Esclottes, est née de sa passion du tir à l’arc et de la pratique de la chasse à l’arc.


Il a décidé de se lancer dans l’importation et la vente de matériel spécialisé pour répondre aux demandes de tous les passionnés. Ainsi est né en 2001 le site de vente par correspondance www.frereloup.com. L’entreprise compte aujourd’hui 5 salariés.

Pour en savoir plus, cliquez ici >>

UA-55506347-1