Archive pour juillet, 2012

Interdiction du foie gras en Californie : Pierre CAMANI rencontre Guillaume GAROT pour exprimer sa solidarité envers la filière.

Catégorie : Communiqués de presse

Véritable fleuron de la gastronomie française, le foie gras est, depuis le 1er juillet 2012, interdit à la production et à la vente dans l’État de Californie (Etats-Unis). Si cette mesure n’affecte que de manière très minime la filière lot-et-garonnaise, j’estime nécessaire de défendre, au-delà de notre territoire, l’image d’excellence de ce savoir-faire.
Dans cette perspective, j’ai rencontré, avec les parlementaires du Grand Sud-Ouest, Guillaume GAROT, Ministre délégué à l’agroalimentaire, qui nous a assuré, et je m’en réjouis, de sa détermination à agir dans les plus brefs délais.
Nous avons donc envisagé la mise en place d’un plan d’actions se déclinant en deux volets. Au niveau scientifique, une étude plus précise sur la véritable incidence des techniques de gavage sur l’animal devrait être menée. Il sera également primordial de travailler, avec les producteurs, à la valorisation de l’exigence de qualité qui les guide dans la confection de ce produit.
Le fois gras appartient au patrimoine culturel et gastronomique français et lot-et-garonnais. Cinquième département français de palmipèdes à foie gras, le Lot-et-Garonne en produit chaque année 1 400 tonnes. Aussi, il nous faut, dès aujourd’hui, combattre l’influence que pourrait avoir la position californienne, notamment au sein de l’Union européenne.

Mise en place de la section d’études « Fruits et Légumes » au Sénat: engager une réflexion sur les difficultés de la filière

Catégorie : Communiqués de presse

Conscients des difficultés que le monde agricole traverse, et en particulier la filière fruits et légumes au regard de son importance dans notre département, nous avons proposé la création d’une section « Fruits et légumes » au sein du groupe d’études économie agricole et alimentaire et nous en assumons la co-Présidence.

Lors de la réunion constitutive qui s’est tenue cette semaine au Sénat, nous avons rappelé les grands axes de réflexion sur lesquels nous allons travailler, pour cette filière qui connaît des crises tant structurelles que conjoncturelles.

En priorité, le dossier « plans de campagne ». Nous engagerons au plus vite une recherche approfondie et une série d’auditions en vue de faire la lumière sur les faits, sur les responsabilités, et sur les cas litigieux qui restent en suspens.

Nous aborderons par ailleurs le coût du travail saisonnier et permanent, la contractualisation, l’organisation des filières ou encore l’impact de la nouvelle Politique Agricole Commune pour la période 2014 – 2020 sur la profession.

Les attentes des consommateurs seront aussi au cœur de nos travaux.

Compte-tenu de l’importance majeure de ces questions pour les producteurs lot-et-garonnais, nous souhaitons faire de la section « fruits et légumes » un cadre d’observation, d’écoute mais aussi de propositions pour l’avenir de la filière.
UA-55506347-1